De jeunes ambassadeurs au service de l'eau - Commune de Koohnê
32026
post-template-default,single,single-post,postid-32026,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive

De jeunes ambassadeurs au service de l’eau

Depuis le 1er janvier 2021, le SIVOM VKP a recruté 4 jeunes volontaires en service civique sur une mission de 6 mois appelée : « les ambassadeurs de l’eau ». L’eau est une ressource précieuse et sensible notamment dans la zone VKP où elle provient en partie de captages soumis aux aléas climatiques. Malheureusement cette eau potable, précieuse et qui coûte cher, est souvent gaspillée. L’eau coule en abondance cette saison, mais ce n’est pas une raison pour laisser les robinets ouverts, car le compteur lui, tourne et fait gonfler la facture. En effet, contrairement à l’eau qui coule dans les creeks, l’eau potable est traitée et arrive jusqu’au robinet, et cela occasionne des coûts importants, qui expliquent le tarif de l’eau : entretien et réparations du réseau, interventions et contrôles des captages, forages et réservoirs, traitement et analyses de l’eau, le tout 7 jours sur 7.

Parmi les actions initiées par le SIVOM VKP pour responsabiliser les consommations, le programme « ambassadeurs de l’eau » est le plus personnalisé. En effet ces quatre jeunes âgés de 22 à 25 ans, en service civique, vont à la rencontre des abonnés, maison par maison avec trois objectifs :

  • Sensibiliser la population à la consommation de l’eau, à l’importance de préserver et de partager la ressource,
  • Réduire les gaspillages
  • Améliorer le service de l’eau et son fonctionnement

Après une présentation du programme et un échange avec l’administré sur son usage de l’eau, l’ambassadeur fait le tour de la maison à la recherche de fuites éventuelles et prodigue à chaque famille des conseils adaptés pour améliorer sa consommation en eau et ainsi réduire sa facture. Ces jeunes sont répartis sur les communes de Voh, Koné et Pouembout de la manière suivante :

  • Gwenaëlle commence par les tribus de Témala et Ouelis à Voh;
  • Joséphine commence par la tribu de Paouta à Pouembout ;
  • Daniella commence par la tribu de Néami à Koné ;
  • Enfin Dominique commence par la tribu de Netchaot à Koné.

Chacun de ces jeunes est originaire de la tribu dans laquelle il intervient, afin d’être le plus à même de faire passer les messages de sensibilisation. Leur mission prendra fin le 30 juin 2021, en espérant qu’elle portera ses fruits et fera prendre conscience aux consommateurs de l’importance de réparer leurs fuites et de fermer leurs robinets, mais aussi de payer leur facture d’eau.